Des problématiques foncières à raisonner à l’échelle de trois territoires interdépendants

Le périmètre d’intervention de l’établissement est désormais placé sous attractivité duale depuis son élargissement. Alors que la moitié nord du territoire se situe de plus en plus clairement dans l’orbite de l’aire métropolitaine lyonnaise, les extensions – Nord-Isère, Romans/Valence/Tain-l’Hermitage et surtout Montélimar/ Pierrelatte – subissent, selon les cas, soit l'influence de Grenoble, soit celle, plus marquée, d'un axe de développement « rhodanien-méditerranéen » jusqu’à Arles. L’influence de l’aire urbaine d’Avignon (500 000 habitants en 2010) se fait ainsi ressentir aux marges sud du territoire.

Lire la suite