Logo EPORA
CHARGEMENT
Établissement public foncier
d’État au cœur de la région
Auvergne-Rhône-Alpes
Partager

Un nouveau service de proximité à Tarare (69)

Le traitement par l’Epora des abords de la gare de Tarare a permis la construction d’un nouvel hôpital et le développement d’activités de santé connexes

Confrontée comme d’autres cités à la mondialisation et à l’évolution de son tissu industriel, Tarare affiche désormais un nouveau dynamisme et un nouveau visage conquérant. Reliée à Lyon et à l’autoroute A6 grâce à l’A89, la cité de la Mousseline retrouve son attractivité : sa population (11 000 habitants) augmente et des entreprises importantes investissent sur son territoire ou à proximité immédiate, à l’image des Laboratoires Boiron qui ont récemment acquis 16 hectares de terrain. De plus, la ville va bénéficier du dispositif national «Action cœur de ville», ce qui permettra à la cité de poursuivre sa mutation déjà bien engagée.
Cette opération s’inscrit dans un schéma plus global de renouvellement urbain
au centre-ville de Tarare pour lequel l’établissement est également partie prenante.

L’hôpital au cœur d’une nouvelle
dynamique

La construction d’un nouvel hôpital au cœur de la ville en remplacement de l’ancien établissement est un exemple de cette nouvelle dynamique.

Bruno Peylachon, maire de Tarare.

«C’est une chance pour notre commune de disposer d’un tel service public de proximité, à l’heure où la fracture territoriale est de plus en plus importante dans notre pays.
De plus, l’hôpital est très bien situé, au sud du quartier de la gare qui connait une profonde mutation, avec des projets contigus à l’hôpital : les Terrasses de Bel Air, un immeuble de 52 logements, une maison médicale qui va regrouper des professionnels de santé, une pharmacie et un laboratoire d’analyses médicales, un projet de résidence pour seniors de 54 logements et une nouvelle caserne de pompiers. Ce projet est une façon de lutter contre le risque de désert médical et de renforcer l’attractivité du territoire pour les professionnels de santé. »

L’hôpital, qui compte 450 emplois, est l’un des premiers employeurs de la ville. L’ouverture du nouvel établissement, en octobre 2017, a déjà des effets positifs sur son activité. L’Epora intervient depuis 2011 aux côtés de la ville de Tarare et de la Communauté d’agglomération de l’ouest rhodanien (COR) sur plusieurs opérations de traitement de friches industrielles. L’EPORA a été missionné sur les entrées ouest et est de la ville pour y développer des zones d’activité ainsi que dans le secteur de la gare (abords de l’hôpital): l’Epora a ainsi traité les friches Bel Air en entrée ouest et un tènement de 3 hectares de la SNCF, propriété de SNCF Réseau, sur lequel a pris corps le nouvel hôpital. L’établissement a négocié l’achat de ce bien complexe, qui avait servi au stockage de matériels et de wagons, à un prix acceptable pour les parties avant d’en effectuer la revente à la ville de Tarare en 2015.

«Sur ce projet comme sur les autres menés à Tarare, l’Epora a été facilitateur. »

La dépollution spécifique des biens ferroviaires créosotés a été laissée aux soins de RFF, et l’Epora s’est chargé de la dépollution des hydrocarbures, du désamiantage et de la démolition d’un hangar d’entreposage. «Les négociations avec RFF ont été longues et ont requis un réel savoir-faire de la part de l’Epora, qui a aussi fait preuve de son expertise en matière de maîtrise d’ouvrage des travaux de dépollution dans le respect du cahier des charges du futur hôpital », souligne Bruno Peylachon.

Domaines d’intervention

19.06.2018

La déconstruction des Teintureries de la Turdine marque une nouvelle étape dans la requalification et le réaménagement de la Zone d’Activité Ouest, en entrée de ville de Tarare.

Lire la suite
15.01.2019

Un Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI), en faveur de la production de logements locatifs sociaux dans les communes SRU du Rhône est en cours.

Lire la suite